MARIAGE TRADITIONNEL A RAWALPINDI…

Par Marc Jourfier

La tenue traditionnelle de la mariée Pakistanaise

La tenue traditionnelle de la mariée Pakistanaise

Hasfa est professeur d’école à Rawalpindi dans la banlieue populaire d’Islamabad. Aujourd’hui, c’est un grand jour pour cette jolie Pakistanaise de 18 ans, elle va se marier à Khadid, un jeune employé de bureau vivant à Islamabad.

« le mariage traditionnel pakistanais se déroule en trois temps, m’explique-t-elle, le premier jour c’est le Mehndi ou les mains de la future mariée sont peintes au henné , le deuxième jour c’est le Nikah avec la cérémonie officielle et enfin le dernier jour c’est le walima avec un diner qui est offert par la famille du marié ! Mais nos familles sont trop modestes ; on ne fera que le Nikah ! »

Il est 18H, ce samedi quand Hasfa apparait rapidement en tenue de mariée, étincelante de couleurs et de beauté… Elle va s’installer avec les autres femmes de sa famille, dans une pièce de la maison ou seules la gente féminine est autorisé à venir. Les femmes et les enfants de la famille de la mariée se préparent à accueillir la famille du marié avec des pétales de Rose ; tout le monde est sur son trente et un ! Tenues pleines de couleurs et de vies pour les dames et Salwar Kameez (tenue traditionnelle Pakistanaise) du Dimanche pour les hommes !

« Ça y est, les voila », nous crie une petite fille en montrant du doigt une foule arrivant dans les rues étroites et sombres de Pindi (les coupures de courant sont fréquentes au Pakistan) ; les deux clans se mélangent avec des accolades chaleureuses et des « asalam a lekoum, quiaallé » (que dieu te protège, comment ça va ? en Ourdou) au milieu des pétales de Rose qui flottent dans l’air encore chaud de ce début de soirée !

Le marié va s’assoir dans une pièce vide avec ses témoins et les membres de sa famille qui sont les plus anciens ; c’est ici qu’aura lieu la signature du Nikkah nama (certificat de mariage) . C’est le Molvi, le prêtre islamique, avec sa longue barbe blanche qui va officialiser la chose ; il fait signer l’acte au marié, à ses témoins, aux témoins de la mariée mais il s’arrête la ! Il n’ira pas voir la mariée ; aussi surprenant que ça puisse paraitre pour nous occidentaux, le prêtre islamique ne verra pas la mariée et c’est le témoin de la mariée accompagné des autres témoins qui fera signer l’acte de mariage à la future dame !

Cette partie de la cérémonie est un peu surréaliste et j’ai la chance d’y assister en tant qu’invité ; en effet, les règles de l’hospitalité sont très importantes au Pakistan et nous, français, devrions nous en inspirer quelquefois! La mariée, recouverte d’un foulard qui lui cache le visage, mais qui lui permet de lire l’acte, se fait lire celui-ci par son témoin qui lui demande trois fois « veus-tu te marier avec… ? », « dji »(oui) réponds elle ! Cet acte notifie également le montant de l’Haq e Mahr, la dote donné par le marié à la mariée ! Enfin, elle signe les papiers !

« Le mariage est fait » me dit Akbar, un proche de la famille du marié ! « Viens, on va manger maintenant ! » Et c’est l’heure du repas avec de la viande et du pain traditionnel pakistanais en forme de galette ! Ce n’est pas tous les jours que l’on mange de la viande dans les familles modestes au Pakistan ! Et encore une fois, on se retrouve entre homme pour déguster ce repas de fête un peu épicé…

Une grande tente a été installée sur le toit de la maison, vieille maison un peu vétuste datant de l’époque britannique. Tout le monde s’y retrouve pour y admirer les mariés, qui sont assis l’un à coté de l’autre, dans leurs tenues traditionnelles. On danse, on discute, on se fait prendre en photo avec le couple après les avoir félicités ! L’ambiance est bonne enfant excepté pour les mariés qui n’ont pas le droit de danser et qui sont la pour faire bonne figure en quelque sorte !

Je demande à Hasfa de sourire pour la photo ; elle me répond l’air triste par un hochement de tête négatif. Akbar m’explique qu’elle ne peut pas, c’est contre la tradition et ça pourrait mal être interprété ! Oups, j’ai fait une boulette… !!! Dommage, les photos aurait été tellement belles avec un sourire…

Je quitte mes jeunes mariés qui vont se retrouver dans une pièce spécialement décoré pour l’occasion dans la famille du marié.

C’était un mariage bien ordinaire au Pakistan !

Mots clés: , ,

Cet article du 10 avril 2010 est classé dans news.
Vous pouvez suivre les réponses en vous abonnant au flux RSS 2.0.

Comments are closed.