Crash d’avion à Islamabad

Ascencion des pompiers vers le site du crash

Ascension des pompiers vers le site du crash

L’avion s’est disloqué à quelques centaines de mètres, à vol d’oiseau de la ville d’Islamabad, en plein milieu des Margalla Hills, ces montagnes qui surplombent la capitale Pakistanaise. Le site du crash est néanmoins très difficile d’accès; il se trouve en plein milieu d’une colline abrupte et sans chemin, recouverte d’une végétation dense! C’est pourquoi les premiers secours à pied n’arriveront qu’une heure et demie après l’accident sur la zone du crash!

Premiers debris, un morceau de réacteur!

Premiers débris, un morceau de réacteur!

La première chose que nous apercevons en arrivant sur le site, c’est un morceau de réacteur! Paysage de désolation au milieu des secouristes, des pompiers, des policiers et des militaires qui errent hagard au milieu des vestiges fumant de l’avion!

Les pompiers extraits les premiers corps de la carcasse encore brulante de l'avion

Les pompiers extraits les premiers corps de la carcasse encore brulante de l'avion

Un peu plus haut, les secouristes sortent les premiers cadavres de ce qui reste de l’avion! Le choc a du être particulièrement violent car l’avion a été littéralement pulvérisé! Le temps presse car la religion musulmane exige de donner une sépulture décente aux morts le plus vite possible afin d’avoir le repos éternel!

Un pompier haguard!

Un pompier hagard!

Au milieu des débris de l’avion, les hommes qui découvrent l’horreur de la catastrophe errent tel des fantômes au milieu de la fumée… Ce tableau à l’air surréaliste mais il ne l’est malheureusement pas!!

Un autre réacteur

Un autre réacteur

Ça et là, on retrouve des morceaux caractéristiques de l’avion! Mais ce qui surprend le plus, c’est qu’il ne reste rien du cockpit!

Un train d'atterissage

Un train d'atterrissage

L’un des trains d’atterrissage de l’avion ou ce qu’il en reste est retrouvé sur l’un des cotés des débris de l’appareil!

Mots clés: ,

Cet article du 03 août 2010 est classé dans news.
Vous pouvez suivre les réponses en vous abonnant au flux RSS 2.0.

Comments are closed.